Interview de Gilles Peyroux, auteur de « Retour à Pecq »

En Mars 2017 sortira le premier roman illustré publié par Mega-Low-Comix. Gilles Peyroux son auteur a accepté de répondre aux questions de Corinne Drax, notre attachée de presse …

le beau gosse de Mega-Low-Comix nous dit tout !

le beau gosse de Mega-Low-Comix nous dit tout !

Bonjour Gilles, peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Et bien bonjour, Gilles Peyroux donc. Échoué un premier janvier sur la Côte Atlantique (Bayonne plus précisément) il y a de cela 34 ans. Gamer, cinévore et geek. Accessoirement auteur. Un goût prononcé pour l’humour au 47ème degré, les traits d’esprit qui ne font rire que soit, le riz au quinoa, les voyages en train, les animaux qui ne ressemblent à rien, la sur-utilisation d’adverbes et, surtout, la procrastination.
Niveau parcours, j’ai commencé à écrire à 15 ans, un dimanche après-midi où je m’ennuyais et n’avais pas de livre sous la main. J’étais persuadé que mon texte était génial et, de la même manière que j’étais persuadé alors que je sortirais avec Sabrina T., j’étais bien évidemment totalement à côté de la plaque. Mais j’ai insisté.
Si bien qu’à la fac j’avais un recueil de poèmes prêt à être publié. J’étais persuadé que j’allais être édité et, de la même manière que j’étais persuadé alors que je sortirais avec Olivia L., j’étais là encore totalement à côté de la plaque. Mais j’ai insisté.
Et en 2008, j’ai sorti un recueil de nouvelles, Amours biodégradables, dont une nouvelle édition, plus épurée, sortira courant mars.
Ensuite je me suis lancé dans un roman qui pour l’instant se morfond dans un dossier poussiéreux de mon ordinateur. Puis j’ai embrayé sur le projet Blaireau qui est devenu, au fil du temps, le roman « Retour à Pecq ». Parallèlement, j’ai débuté un autre roman qui, pour l’instant, prend bien moins la poussière que son grand frère.
Sinon, parce qu’il faut bien vivre, je bosse en médiathèque ; et je m’en porte très bien. Lire la suite